Avertir le modérateur

20/03/2008

Le livre se met au vert

2995cd0ab109a6926e81728b8bc89380.jpg

Le Da Vinci Code serait-il nocif pour l'environnement ? Peut-être bien. Car si le livre pollue moins que le 4x4, il a quand même un impact sur l'environnement. En plus d'insulter l'intelligence de ses lecteurs, le best-seller de Dan Brown ferait donc du mal à notre belle planète.


The Green Press Initiative (Initiative pour une Presse Verte), une organisation à but non lucratif, affirme sur son site internet que l'industrie du papier représente la troisième source la plus importante de gaz à effet de serre. Chaque année, la production de livre engloutit plus de vingt millions d'arbres. Effaré par ce constat, The Green Press Initiative et le Book Industry Study Group (Groupe d'étude de l'industrie du livre) ont sorti une étude sur le sujet, en collaboration avec 76 éditeurs anglo-saxons.

Une piste est envisagée pour des livres plus verts : Internet. Plutôt que d'utiliser timbres et enveloppes pour envoyer ses dernières publications aux médias, le groupe Random House utilise des copies électroniques. Le livre électronique, solution durable ? Pas forcément : "Il y a des impacts environnementaux connectés au livre électronique : quel matériaux utilise-t-on pour les fabriquer, et qu'en fait-on après usage ?", explique Tyson Miller. Avant de rappeler qu'une partie du plaisir de la lecture se trouve dans l'objet même.

 Pour l'instant, la moitié des éditeurs ont pour objectif d'utiliser plus de papier recyclé pour imprimer leurs livres. Et ils 2b435990e08d821f6b09581dd62a95e7.jpgsont 60% à avoir mis en place ou à travailler sur des politiques environnementales. Chez les écolos, on retrouve notamment le bon élève Harry Potter : l'édition de luxe de Harry Potter et les reliques de la mort, éditée par Scholastic aux Etats-Unis, a été imprimée sur du papier 100% recyclable, certifié FCS (Forest Stewardship Council), une norme de gestion durable des forêts. Selon Greenpeace, si Scholastic avait imprimé le tome précédent sur le même papier, 217 475 arbres auraient été épargnés. C'est la version française du petit sorcier qui avait montré l'exemple en 2005 : Gallimard avait publié Harry Potter et le prince de sang-mêlé sur du papier FCS.

Tyson Miller, fondateur de The Green Press Initiative, affirme que si trois fois plus de livres étaient imprimés sur du papier recyclé, l'empreinte carbone (qui mesure le rejet de gaz à effet de serre) de cette industrie pourrait être diminuée de moitié. Il ne reste plus qu'à convaincre les éditeurs.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu