Avertir le modérateur

03/04/2008

"T'as une belle couverture tu sais"

En matière de couvertures de livres, les Anglo-saxons font souvent très fort.

Petite sélection de couvertures jolies ou intéressantes (voir le diaporama) :

 

 

Sur le web, des blogs entiers sont même consacrés à ce sujet. En voici deux, en anglais, pour s'en mettre plein les mirettes :

Sur Book Covers, une entreprise de design new-yorkaise met en ligne des couvertures de livres. Les internautes peuvent donner leur avis, et certains échanges sont parfois très animés...

The Book Design Review est un blog alimenté par John Sullivan, éditeur de la revue du même nom. Il met en ligne des exemples commentés de couvertures de livres, et se livre souvent à la comparaison entre les couvertures américaines et les couvertures britanniques.

 

02/04/2008

Les Anglais sont des tricheurs !

Non, je ne parle pas des Jeux Olympiques, c'est bien de littérature qu'il s'agit.

Selon un sondage YouGov/Blackwell repris par le Guardian, qui devrait faire frémir les profs de littérature, quand un livre est au programme, un dixième des Britanniques regarde une adaptation filmée plutôt que de lire le livre. C'est sûr, l'adaptation de Roméo et Juliette par Baz Luhrmann, avec Leonardo di Caprio et Claire Danes, c'est un tantinet plus glamour que les pentamètre iambiques de Shakespeare. Allez, juste pour le plaisir, la bande-annonce, un rien kitschouille...

 


La version d'Orgueil et Préjugés, de Jane Austen, filmée par la BBC avec Colin Firth dans le rôle du vilain Darcy a également remporté un franc succès.

Mais qu'on se rassure : si en tout, un tiers des adultes interrogés admettent ne jamais avoir lu les grands classiques de la littérature, ils admettent que ces même classiques sont encore d'actualité. 54% des 2000 personnes interrogées estiment que la culture du binge-drinking (boire de grandes quantités d'alcool pour atteindre rapidement l'ivresse, grande spécialité outre-Manche) est tout droit sortie de la Grande-Bretagne de Dickens. Pour 54%, de nombreux jeunes souffrent du syndrome de Peter Pan, d'après le roman de J.M. Barrie.

Les Britanniques ne font pas preuve d'une grande originalité quand ils doivent choisir leur roman préféré. Les filles préfèrent évidemment les histoires de mariages dans l'Angleterre victorienne : elles ont été 16% à citer Orgueil et Préjugés, de Jane Austen. Et bien sûr, pour ces messieurs, des histoires de monstres gores, avec Frankenstein, de Mary Shelley (9%).

Dickens fait recette

e6d0fe53e4dbbfe05232d7d45fed6857.jpgEncore du Dickens !

Il s'agit cette fois d'une vente à New York. 400 pièces d'une collection privée seront mises aux enchères chez Christie's cette semaine, pour une valeur estimée jusqu'à 2 800 000 dollars.

La plus belle pièce de la collection : une page du manuscrit orignal de son premier roman, Les Papiers posthumes du Pickwick Club (photo). Très émouvant, on y découvre l'écriture de l'auteur et ses ratures un peu brouillonnes. 

Amis riches, à vos chèquiers : le morceau de papier est estimé entre 150 000 et 250 000 dollars. Pour les autres, à moins d'un coup de chance à l'Euromillion, il ne reste plus qu'à se consoler avec l'édition de poche. Et pour ceux qui seraient vraiment fauchés, le roman est disponible gratuitement sur internet sous forme d'e-book (en anglais seulement).

 
(Photo : Christie's) 

Polémique autour du 200ème anniversaire de Dickens

95693b169abda2d960eaeb40fa9b7dd9.jpg En 2012, les fans de littérature fêteront le 200ème anniversaire de la naissance de Charles Dickens, le papa d'Oliver Twist. Pour l'occasion, les descendants du grand écrivain proposent d'ériger une statue à sa gloire devant Eastgate House, une maison du Kent qui sert de décor à certains de ses romans.

Seul problème : un an avant sa mort, Dickens avait précisé dans son testament qu'il voulait qu'on se souvienne de lui à travers ses oeuvres uniquement. Il avait expressément précisé qu'il refusait tout monument ou statue commémorative.

Le quotidien anglais The Independent indique que la Confrérie Dickens, en charge du musée Dickens à Londres (photo), s'oppose à ce projet, ainsi que la Société de la ville de Rochester :

 "Le voeu de Charles Dickens était parfaitement clair dans on testament, et avec sa connaissance du droit, il n'aurait pas signé un document qui aurait pu être mal interprété. Il serait arrogant d'ignorer ses mots, que nous devons prendre au pied de la lettre."88533a34f4fe41442be8a611b9a893a6.jpg

Une statue de l'auteur existe déjà aux Etats-Unis. En 1894, soit 24 ans après la mort de Dickens, les Américains l'avait envoyée au neveu de l'écrivain. Furieux que le voeu de son oncle n'ait pas été respecté, celui-ci ne l'a même pas déballée et l'a renvoyée illico. Depuis, on peut la voir à Philadelphie. 

Dans un editorial, The Independent prend parti en faveur de la construction de la statue commémorative :

"Peut-être certains voeux exprimés par les auteurs dans leurs testaments devrait-ils être traités comme le copyright - valide pendant un certain laps de temps [...] - mais pas éternel.

À un moment où de nombreuses personnes ont le sentiment que le sens de l'histoire se perd, voici une occasion d'affirmer quelque chose. Même si une statue ne poussait pas plus de gens à lire De grandes espérances, elle serait un signe de reconnaissance de la place unique de Dickens dans la vie et la littérature Britanniques."

... et dans la littérature mondiale. En France par exemple, Dickens est souvent considéré, à tort, comme un écrivain pour enfant. Pour se convaincre du contraire, il suffit de lire Bleak House. D'ailleurs, cet épisode, avec son mélange de noirceur tragique, de grotesque et de procédure judiciaire, serait tout à fait digne de figurer dans l'un des nombreux chapitres de son oeuvre.

 

(Photos : Flickr/Wallyg/mootcatmootcat) 

28/03/2008

La nouvelle se renouvelle grâce au web

5fd16fd85489a72539f0531aa73f45ce.jpg

 

La littérature du 21ème siècle débarque sur le Web. Avec "We tell stories" ("nous racontons des histoires"), six jeunes auteurs britanniques vont écrire des nouvelles électroniques, en coopération avec des designers de jeux vidéos. Google Earth, blogs ou jeux, chaque semaine, un écrivain explore une nouvelle facette de l'interactivité.

Lire la suite

20/03/2008

Le livre se met au vert

2995cd0ab109a6926e81728b8bc89380.jpg

Le Da Vinci Code serait-il nocif pour l'environnement ? Peut-être bien. Car si le livre pollue moins que le 4x4, il a quand même un impact sur l'environnement. En plus d'insulter l'intelligence de ses lecteurs, le best-seller de Dan Brown ferait donc du mal à notre belle planète.

Lire la suite

Quelque chose de pourri au royaume de l'autobiographie

5459b772913ffcf84e15b7b63ba150d2.jpgL'histoire avait de quoi séduire : Margaret Jones, aujourd'hui 33 ans, a grandi dans une famille d'adoption à Los Angeles, dans le quartier déshérité de South-Central. Dans les années 80, la guerre des gangs fait rage entre les Bloods et les Crips. Pour ses treize ans, la petite fille reçoit en cadeau un 38 millimètres, puis s'enrôle chez les Bloods, deale de la drogue. Avant de s'en sortir grâce à une bourse d'études de l'université de l'Oregon. Au passage, elle tombe amoureuse d'un membre du gang rival. Et raconte son histoire dans Love and Consequences ("Amour et conséquences")

Lire la suite

Harry Potter et le procès pour violation de droits d'auteur

75a4618ba2d2eff517b059dcda06651f.jpg J.K. Rowling, maman de Harry Potter et à la tête d'une des plus grosses fortunes du Royaume-Uni, s'est lancée dans une bataille judiciaire contre... des fans. Un procès qui pourrait bien écorner son image de gentil écrivain pour enfants.

 

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu